NOVEMBRE 2018 – Une révélation
1 novembre 2018
JANVIER 2019 – Technologie du changement
1 janvier 2019

Le processus et la méditation, trouver qui tu es.

Quand nous commençons la méditation et que nous nous asseyons  les yeux fermés, pour la plupart d’entre nous, des pensées surviennent en quantité.

Vous pouvez les observer d’une manière non impliquée, comme si vous étiez assis au bord d’une rivière observant les vaguelettes à sa surface ou les choses s’y déplaçant poussées par le courant.

Restez observateur. Ceci est un processus. Le processus n’est pas la méditation. On peut inviter un processus que l’on décide de suivre, la méditation ne s’invite pas, en Sanskrit, l’écriture Indienne, il est dit qu’elle est “atithi” “qui ne s’invite pas” contrairement à “tithi” qui signifie “qui s’invite”. J’ai appris cela avec Roop Verma.

En tant qu’observateur, vous n’êtes pas seulement un observateur passif, la partie la plus profonde de vous-même a une qualité supplémentaire, elle est créatrice active et simultanément participe à votre propre création.

L’observateur en vous travaillera pour attirer votre attention sur sa nature, la conscience immuable, infinie. Et quand vous allez prendre conscience de la conscience, vous répondrez ainsi à la question : qui Suis-Je ? Et vous deviendrez une conscience consciente. En prenant conscience que la connaissance est votre propre existence, il en découlera beaucoup d’amour et de bonheur.

Dans la profondeur de la conscience, il n’y a plus de relation avec les formes, les images, aucun objet ou aucune pensée ne se trouve ici. La conscience est seule, libre et en paix. À cet endroit, on laisse rayonner un être pur, conscient en paix parfaite.

En méditation, quelle que soit la profondeur atteinte quand on s’assoit et que l’on ferme les yeux, il y aura un bénéfice. En ouvrant les yeux et en allant à nouveau faire notre expérience dans la société, ce bénéfice s’y ajoutera.


© Tous droits réservés – 2018

X